Les comportements agressifs du lapin

Accueil > Relations entre le lapin de compagnie et son propriétaire > Les comportements agressifs du lapin

Un lapin agressif?

DSCN3953Chaque lapin a sa propre "personnalité", son propre "tempérament", qui le rendent unique, et il n’est pas toujours d’un naturel aussi doux et paisible que le souhaiterait son propriétaire. Lorsque l’on choisit un lapin comme animal de compagnie, on souhaiterait naturellement qu’il se comporte comme un nounours, toujours "gentil" et disposé à répondre de manière agréable à nos sollicitations. On apprécie évidemment assez peu de se faire mordre ou griffer par son lapin (et encore moins de voir son enfant se faire mordre) dès qu’on le prend dans les bras, ou de l’entendre gronder dès qu’on approche de sa cage (pour déterminer les positions du corps qui annoncent un comportement agressif de votre lapin ou qui expriment cette agressivité, je vous invite à lire les articles sur le langage corporel et l’expression vocale du lapin). Malheureusement, on en vient alors facilement à la conclusion que l’on a adopté un lapin "méchant", qui ne nous aime pas, qui n’est pas "normal".

Par ailleurs, il arrive que, plein de bonnes intentions, on adopte un deuxième lapin pour servir de compagnon à celui qui vit déjà à la maison. Il arrive que cette cohabitation se passe mal (combats entre lapins, ayant parfois pour conséquence de graves blessures). Le lapin qui est alors désigné comme étant l’agresseur (le plus souvent le dernier arrivé) devient alors le "méchant" lapin qui rompt l’harmonie qu’il existait précédemment entre le propriétaire et son lapin de compagnie. Le loup est entré dans la bergerie.

3_05_07_044_2Face à ces situations passablement usantes pour le propriétaire, qui vont le plus souvent crescendo, et qui font perdre de vue le fait que la présence du lapin de compagnie à la maison devrait être un plaisir au quotidien, le propriétaire choisit parfois d’abandonner son lapin "agressif", voire même de le faire euthanasier. Il est généralement admis par tous qu’un animal de compagnie ne doit pas être agressif.

Toutefois, il est essentiel, avant de prendre toute décision de ce type, de déposer un instant l’argumentaire et l’accumulation de mauvaises expériences qui désignent le lapin en question comme un animal "méchant", afin de prendre un peu de hauteur et d’essayer de comprendre son animal et la relation que l’on a avec lui.

On peut tout d’abord s’interroger sur l’état de santé de son lapin: mon lapin n’est-il pas malade? Ne serait-ce pas la douleur qui le rendrait aussi facilement agressif? L’ai-je emmené chez le vétérinaire pour m’assurer qu’il n’a aucun problème de santé?

On peut aussi se poser des questions sur la spécificité de son animal: suis-je prêt à accepter qu’il ne soit pas exactement conforme à l’idée que je me faisais de lui? Puis-je supporter le fait qu’il soit différent de mon précédent lapin ou des autres lapins qui vivent à la maison?

DSCN2787On peut se renseigner sur le fonctionnement normal de son animal: ce que je décris comme un problème d’agressivité est-ce le comportement normal de mon lapin face à certains stimuli ou bien est-ce un problème de comportement à proprement parler? En comprenant mieux mon lapin, ne puis-je pas éviter de produire certains stimuli involontairement, faisant ainsi disparaître son agressivité?

On peut également réfléchir au passé de son animal: mon lapin n’a-t-il pas vécu un évènement traumatisant dans le passé qui me permettrait de mieux comprendre son comportement face à certains de mes geste? Ne puis-je pas travailler avec lui pour associer peu à peu ces gestes à des choses agréables pour mon animal?

Face à un animal "agressif" qui présente un naturel particulièrement anxieux et nerveux: ai-je essayé de mettre en place des statégies pour rassurer mon lapin, lui redonner confiance? Ai-je épuisé toute ma patience dans ce long travail?

Enfin, on peut se demander si l’on ne simplifie pas trop les choses en désignant l’un des lapins comme l’agresseur et l’autre comme la victime: ai-je prêté attention à d’éventuels signes de provocation, même très discrets de l’autre lapin? Ai-je aidé le lapin "agressif" à trouver sa place à la maison et avec ses congénères? Ai-je respecté les règles de cohabitation pas à pas?

Avant toute chose, s’assurer du bon état de santé de son lapin

DSCN2325La maladie et la douleur qu’elle entraîne peuvent exacerber les comportements agressifs. Un lapin qui a mal se montre le plus souvent apathique et grince des dents, mais il peut devenir agressif lorsqu’il est manipulé, notamment lorsqu’on le prend dans les bras ou qu’on le caresse. En cas de maladie, le traitement de la douleur peut parfois faire disparaître une bonne partie de l’agressivité du lapin. Dans le cas de maladies chroniques, tels que l’arthrite, les problèmes de malocclusion dentaire, les abcès, les otites, la douleur permanente ou répétée est parfois plus difficile à traiter. N’hésitez pas à insister auprès de votre vétérinaire pour essayer de trouver le traitement anti-douleur le plus adapté, car ce type de pathologie est particulièrement susceptible de rendre votre lapin agressif.

IMG_0494Par ailleurs, un lapin malade qui se sent vulnérable peut aussi se montrer plus agressif envers ses congénères. J’en fais actuellement l’expérience avec un de mes lapins, Tarquin, victime d’un accident ayant provoqué un abcès dentaire douloureux. Dans la semaine qui a précédé la découverte de l’abcès et son opération, Tarquin, qui vivait avec 9 autres lapins en liberté, a commencé à se montrer agressif sans raison apparente avec une de mes lapines, Vénus. Plus généralement, il me semblait très nerveux et toujours prêt à en découdre, alors même que c’est un petit lapin qui a toujours vécu en bonne entente avec d’autres lapins. Tarquin ayant eu, à la suite de son abcès, une entérotoxémie qui nécessite une surveillance importante, il vit actuellementdans une cage. Dès que je m’approche de celle-ci (pour m’assoir dans un fauteuil) avec un autre lapin que je dois soigner dans mes bras, Tarquin est à la porte de sa cage, donne des coups de patte, lève la queue et gronde. Ces phases d’agressivité arrivent toujours quand Tarquin va moins bien et qu’il a des coliques douloureuses. Peut-être que, se sentant plus vulnérable, il préfère se montrer agressif et impressionner les autres lapins par sa gestuelle, afin de prévenir tout risque de se faire attaquer.

Votre lapin, un animal unique doté d’un héritage particulier

Votre lapin a le plus souvent vécu, avant d’arriver chez vous, une expérience qui vous est inconnue et vous échappe , même s’il n’est âgé que de 2 mois. Quand bien même il serait né à votre domicile, il a hérité d’un patrimoine génétique unique: ce n’est pas parce que ses parents avait telles qualités de "caractère" qu’il les aura forcément. Et ce n’est pas parce que vous avez eu précédemment l’expérience d’un lapin présentant certains traits de "caractère" que votre nouveau lapin lui ressemblera.

3_femelles_beliers_noires_5Les éleveurs de lapins de compagnie (petites "races" de lapins) n’ont pas, le plus souvent, sélectionné les individus en fonction de traits de caractère qui en feraient de parfait animaux de compagnie (comme c’est le cas pour certaines races de chiens), mais en fonction de leurs caractéristiques physiques (couleur du pelage, taille des oreilles, profil du crâne, etc.) Les grandes "races" de lapins, traditionnellement utilisées pour la viande, les expérimentations, la fourure, ont parfois été sélectionnées notamment sur le critère de leur caractère, le choix se portant sur les individus les plus calmes et soumis qui supportent mieux le confinement et les manipulations. Est-ce à dire qu’en choisissant un lapin de grande race, on a moins de chance de faire face à des comportements agressifs? Certainement pas: le lapin paraîtra sans doute plus calme au quotidien, mais ne se montrera pas nécessairement moins agressifs face à certains stimuli.

28_04_07_015_2Par ailleurs, même en cas de sélection par des éleveurs, chaque individu présente ses propres spécificités, son propre patrimoine génétique et sa propre histoire avant que vous ne l’adoptiez. Il a été mis en évidence que la phase de socialisation, bien connue pour les chiens notamment, a tout autant d’importance chez le lapin, au cours des premières semaines de sa vie. Comme le rappelle Anne Mc Bride (Help for nervous and aggressive rabbits, Rabbiting On, Autumn 09), des études récentes ont montré que le fait de prendre un lapereau entre 10 et 21 jours quelques minutes par jours dans les mains (en comparaison avec des lapereaux jamais manipulés par l’homme jusqu’à l’âge de 48 jours), facilite de manière significative sa propension à aller par la suite vers la personne qui l’a manipulé, mais aussi et surtout vers toute personne, même inconnue. Anne Mc Bride ajoute que d’autres études ont démontré que des lapereaux isolés de leurs congénères durants les premières semaines de leur vie et uniquement soignés par l’homme, éviteront par la suite la fréquentation des autres lapins. Enfin, des études ont mis en évidence le fait que plus un lapereau était soumis, au cours de sa phase de socialisation avec les autres lapereaux de sa portée, à un environnement diversifié à découvrir et explorer, mieux il gèrera par la suite des situations nouvelles qui pourraient être stressantes. Toutefois, le bénéfice de cette expérience paraît disparaître si l’animal n’est jamais plus exposé à ce type de situation en grandissant.

DSCN1207L’importance de la phase de socialisation met l’accent sur l’enjeu que représente la provenance de l’animal que l’on adopte: ses premières semaines ne seront évidemment pas les mêmes s’il vient de chez un grossiste qui fournit une animalerie, un éleveur compétent (ou non), un particulier compétent (ou non), etc. La maltraitance passée, au cours des premières semaines, mais également à l’âge adulte, peut rendre le lapin craintif et agressif, par exemple dès qu’il voit une main s’approcher de lui. Certains lapins, adoptés à l’âge adulte, ont eu une expérience douloureuse dans le passé (abandons, négligences, maltraitances, etc.)

Mais il ne faut oublier que le passé d’un animal n’est qu’une composante de son caractère: des lapins ayant connu le même environnement et les mêmes soins depuis leur plus jeune âge ne se comporteront pas nécessairement de la même manière et n’auront pas toujours, notamment, la même manière de gérer des situations qui peuvent entraîner du stress et des comportements agressifs.

Agressivité normale et problème de comportement

DSCN3709Les comportements agressifs du lapin de compagnie ne représentent pas nécessairement un problème de comportement. Le lapin n’est pas un animal particulièrement agressif, mais quand il doit se battre, il se bat. L’agressivité est une réaction normal, voire appropriée dans certaines circonstances, et témoigne du souci de préservation de soi de l’animal. L’agressivité est également une composante normale des relations entre lapins, surtout lorsqu’il s’agit d’établir une hiérarchie au sein du groupe. Mais que cette agressivité soit "normale" ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire et qu’il ne vous reste plus qu’à la subir. Il s’agit bien au contraire de la gérer au quotidien, afin qu’elle ne devienne pas une nuisance.

Par ailleurs, il faut distinguer l’agressivité de l’expression de l’agacement: si votre lapin vous pince quand que vous le brossez, vous le retenez sur vos genoux, lorsque vous venez de l’empêcher de faire une bêtise ou quand vous lui bouchez simplement le passage, il ne s’agit que de l’expression de son agacement. Les lapins font de même entre eux: il se pincent le plus souvent au niveau de l’arrière-train, ou donnent un coup de tête à leur congénère au niveau de l’avant de son corps. Certains lapins préfèreront vous donner un coup de tête pour exprimer leur agacement: essayez d’encourager votre lapin à choisir cette solution plus pacifique en lui disant fermement "non!" quand il choisit de vous pincer.

Anne Mc Bride (Why Does My Rabbit?, Souvenir Press,) a établit une typologie des facteurs d’agressivité chez le lapin (que l’on retrouve aussi chez de nombreux autres animaux):

- la protection d’une ressource essentielle pour le lapin:

* sa nourriture, par exemple lorsque vous prenez sa gamelle de granulés ou de légumes pour la nettoyer et/ou la remplir de nouveau,

* son territoire, par exemple lorsque vous introduisez votre main dans sa cage ou dans la cabane dans laquelle il a l’habitude de se réfugier, ou lorsqu’un lapin "étranger" pénètre dans sa cage ou son enclos,

* sa ou ses femelles (pour un mâle), par exemple lorsqu’un autre mâle essaie d’attaquer la lapine qui passe habituellement son temps avec lui, ou que cet autre mâle essaie de prendre place dans l’espace de prédilection de cette femelle,

* sa position dans la hiérarchie (inséparable des précédents éléments), par exemple lorsqu’un lapin hiérarchiquement inférieur refuse de toiletter un lapin dominant, ou lorsque votre lapin réclame des caresses en couchant la tête au sol et que vous n’obtempérez pas.

- la peur:

L’agressivité est alors un comportement défensif naturel qui vise à assurer la sauvegarde du lapin, par exemple s’il se sent gravement mis en danger par une personne ou un autre animal sans avoir la possibilité de s’enfuir (le lapin n’est pas nécessairement mis réellement en danger, mais telle est sa perception de la situation).

- la frustration:

Celle-ci peut entraîner une agressivité secondaire: le lapin, ne parvenant pas à obtenir une ressource ou une situation qu’il souhaite, redirige alors son énervement sur un autre élément, par exemple s’il ne parvient pas à s’échapper d’un endroit qu’il trouve effrayant ou si vous ne lui apportez pas assez rapidement sa nourriture.

DSCN1305S’agissant de la protection de ressources essentielles, il est parfaitement naturel que le lapin se montre parfois agressif. Il ne s’agit pas à proprement parler de problèmes de comportement, mais de paramètres à prendre en considération pour vivre avec son lapin au quotidien. Il existe des astuces (voir ci-dessous) qui permettent de gérer parfaitement ces facteurs d’agressivité: votre lapin s’habituera alors à vous voir faire certains gestes qui deviendront non signifiants dans son système de hiérarchie et de respect du territoire. Concernant l’agressivité entre lapins pour des questions de hiérarchie et d’accès aux ressources, je vous renvoie aux articles sur la cohabitation entre lapins.

Concernant l’agressivité secondaire, une fois trouvé l’objet de la frustration du lapin, on peut y mettre fin, en répondant à ses besoins, dans la mesure du possible (il est quand même nécessaire que votre lapin supporte certaines frustration, sinon vous ne l’éduquerez jamais). Vous pouvez essayer de trouver des satisfactions et récompenses qui détourneront peut-être son attention quelques temps (mais attention à ne pas associer agressivité et récompense) ou des dérivatifs pour éviter qu’il ne passe son agressivité sur vous ou sur ses congénères.

DSCN5065S’agissant de l’agressivité engendrée par la peur, la solution est assez simple une fois qu’on a déterminé ce qui inquiète le lapin (n’hésitez pas à inspecter tout son environnement). Si l’objet de la peur du lapin est bien réel et peut être un danger avéré pour lui, il est normal qu’il puisse réagir par de l’agressivité. L’agressivité liée à la protection des ressources ou d’un statut de dominant peut également devenir une agressivité de peur, si les ressources sont trop rares ou la situation trop tendue. La disparition de ce qui effraie le lapin ou l’apaisement de la situation mettra fin à son agressivité. Mais si la peur du lapin n’a aucune explication plausible apparente, on se dirige vers un problème de comportement (et non pas simplement un comportement problématique pour le propriétaire du lapin), qui n’a rien d’insurmontable, mais qui exigera beaucoup de patience de la part du propriétaire du lapin.

Par ailleurs, la distinction n’est pas toujours évidente entre ces trois types d’agressivité. Un lapin qui est agressif parce qu’il a peur peut très bien rediriger son agressivité vers un autre objet que celui qui a provoqué sa peur (vous ou un autre lapin). C’est même ce qui arrive fréquemment. Le comportement trop agressif d’un mâle dominant peut également provoquer une agressivité liée à la peur chez les autres membres d’un groupe de lapins.

Gérer au quotidien les facteurs d’agressivité normale

La stérilisation du lapin de compagnie

DSCN4413La première chose à faire pour mieux gérer l’agressivité de son lapin, c’est d’agir sur un facteur qui ne fait qu’accroître son agressivité liée au territoire, à la hiérarchie et aux femelles: ses hormones sexuelles. Un lapin castré ou une lapine stérilisée seront moins enclins à se montrer agressif.

Le lapin de compagnie non stérilisé est maintenu en permanence dans des conditions optimales pour la réproduction du simple fait de son mode de vie à la maison (nourriture abondante, température ambiante favorable, etc.): il est donc constamment en phase de reproduction potentielle. Or, chez le lapin de garenne, les lapins se montrent particulièrement agressifs en période de reproduction: les tensions au sujet du territoire et des femelles sont alors exacerbées entre les mâles, et les femelles se battent parfois à mort pour la possession d’un terrier pour y faire leur nid. Le reste de l’année (d’octobre à mars), les relations entre lapins d’une même garenne sont beaucoup plus calmes et deux mâles peuvent même partager le même terrier. Il est donc souhaitable de créer un "hiver" artificiel et permanent pour les hormones de son lapins de compagnie, en faisant le choix de le stériliser.

Certes, tous les lapins non stérilisés ne sont pas agressifs. Mais si votre lapin a tendance à se montrer facilement agressif pour des raisons territoriales ou de hiérarchie, il faut sérieusement envisager de la faire stériliser (d’autant plus que cela présente ne nombreux autres avantages sur le plan de la propreté et de la santé de votre animal). Voir l’article sur les comportements sexuels du lapin de compagnie.

"Mon lapin gronde / me mord / me griffe dès que je rentre ma main dans sa cage / dans sa cabane"

DSCN3986La cage d’un lapin représente son territoire, son domaine réservé. Il est donc naturel qu’il le défende de toute intrusion extérieure. Il est à noter que plus le territoire du lapin est grand et moins il montrera d’agressivité lorsque vous pénétrez dedans (voir l’article sur l’habitat du lapin de compagnie). Une main qui rentre dans sa cage n’a pas le même effet sur le lapin qu’une personne qui rentre dans son enclos ou sa pièce. La cage n’offre pas assez de possibilités de repli et elle tend à sanctuariser son territoire.

Généralement, vous devez mettre la main dans la cage de votre lapin quand vous lui donnez ses granulés ou ses légumes, lorsque vous souhaitez le prendre dans vos bras, ou lorsque vous avez besoin de faire un peu de ménage.

Dans un premier temps, s’agissant de la nourriture ou du ménage, il est recommandé d’intervenir quand votre lapin est sorti de sa cage et se dégourdit les pattes dans une pièce sécurisée. Par ailleurs, toujours dans un premier temps, si vous souhaitez prendre votre lapin dans les bras, laissez le sortir de lui-même de sa cage, caressez-le, et prenez-le ensuite délicatement dans les bras.

Mais il faut surtout habituer votre lapin à la présence de votre main dans sa cage ou sa cabane, afin qu’il n’y voit plus un danger. Habituez-vous à parler doucement à votre lapin avant d’ouvrir, puis à poser votre main un moment au niveau de l’ouverture de la cage et à attendre que votre animal vienne vous renifler (il vient vous saluer). Vous pouvez alors le caresser, puis mettre votre main dans sa cage, sans faire de gestes brusques. Si, malgré ces précautions, votre lapin se jette sur votre main si paisiblement présentée, munissez vous de gants pour vous protéger d’éventuelles morsures, mais tenez bon, et continuez ce rituel. Votre lapin va finir par s’habituer progressivement à l’intrusion de votre main sur son territoire sans y voir un danger. Dans tous les cas, ne prenez jamais votre lapin par surprise.

"Mon lapin m’attaque dès que je touche à sa nourriture / à sa gamelle"

DSCN0792La nourriture, c’est le nerf de la guerre pour les lapins. Plus cette nourriture est riche, plus le lapin cherchera à la protéger et risquera de se montrer agressif si vous y touchez: ainsi, votre lapin risque de vous attaquer plus systématiquement si vous touchez à ses granulés (ou ses légumes racines) que si vous manipulez son foin. N’oublions pas que le lapin de garenne vit dans des espaces pauvres en nourriture et que les affrontements entre congénères ne sont pas rares pour s’assurer l’accès aux meilleures herbes et plantes.

La nourriture du lapin est située habituellement dans sa cage ou son enclos. Essayer d’y toucher, c’est déjà s’introduire dans le territoire de son lapin, ce qui peut représenter à ses yeux une agression (voir ci-dessus). Mais entrer sur ce territoire pour toucher à sa nourriture, voilà qui est parfois inacceptable pour votre animal de compagnie.

Pour contrer ce comportement, tout d’abord, changez régulièrement la gamelle de votre lapin de place dans son enclos ou sa cage, si vous aviez l’habitude de toujours la mettre au même endroit. Donnez-lui sa nourriture lorsqu’il n’est pas dans sa cage (au cours d’une de ses sorties) ou quand il semble très occupé à l’autre bout de son enclos.

Vous pouvez aussi agir contre la focalisation du lapin sur sa seule gamelle qui concentre pour lui l’essentiel de sa nourriture. S’il mange des légumes, dispersez-les à différents endroits de sa cage ou de son enclos (accrochez-en certains légèrement en hauteur). S’agissant des granulés, vous pouvez utiliser une balle distributrice de granulés pour votre lapin, qu’il sera obligé de la faire rouler pour manger. La balle distributrice de granulés présente aussi l’avantage de l’occuper plus longuement, de lui faire faire de l’exercice et de lui permettre de se rapprocher du comportement naturel de recherche de nourriture. Vous pouvez également cacher des granulés dans le foin de votre lapin (sauf si ce dernier a l’habitude d’uriner sur son foin).

"Mon lapin est agressif dès que j’essaie de le prendre dans les bras"

DSCN3674La plupart des lapins n’aiment pas être pris dans les bras. Instinctivement, cela évoque pour eux un prédateur venu du ciel qui essaie de les capturer. Avec l’habitude, certains lapins se laisseront complètement faire dans vos bras, tandis que d’autres n’accepteront jamais très bien ce geste. Le premier réflexe d’un lapin qui ne souhaite pas être pris dans les bras sera de s’enfuir lorsqu’il verra vos mains s’approcher de lui. Mais s’il n’a aucune possibilité de fuite, par exemple s’il est coincé dans sa cage ou sa cabane, il est fort probable qu’il attaquera.

N’oubliez pas que vous êtes un géant pour votre lapin. Imaginez qu’un géant vous prenne dans les mains et vous soulève du sol, à plusieurs dizaines de mètres de hauteur: vous ne seriez sans doute pas très rassuré. Par ailleurs, votre lapin n’est pas un jouet. Il peut arriver qu’il n’ait pas du tout envie d’être pris dans les bras. Evitez de le déranger lorsqu’il est en train de manger ou de dormir, et profitez plutôt de ses périodes d’activité pendant la soirée. Ne le soulevez pas ainsi du sol sans raison et préférez le laisser en liberté près de vous: il viendra vous voir de lui-même.

Si votre lapin est agressif parce que vous le sortez de sa cage ou de sa cabane pour le prendre dans les bras, reportez-vous en premier lieu à ce qui est indiqué ci-dessus.

DSCN3696Pensez également à vous assurer que vous tenez correctement votre lapin dans vos bras: une prise inappropriée peut être une source de stress et par conséquent d’agressivité. Pour prendre votre lapin dans vos bras, commencez par vous accroupir par terre, devant lui, et placez vos mains doucement sur sa tête jusqu’à ce qu’il s’immobilise. Parlez-lui tranquillement. Si le lapin est calme et se laisse faire, placez délicatement une main sous ses pattes avant, puis soulevez un peu votre main, toujours doucement. Vous pouvez alors placer votre autre main sous l’arrière-train du lapin et le soulever ainsi à deux mains, en le tenant bien. Tenez ensuite votre lapin tout contre vous, sur votre bras et avec une main au-dessus de son corps. Autre possibilité, si votre lapin est calme: tenez votre lapin droit contre vous, ses pattes sur votre corps, avec une main sous son arrière-train et l’autre au niveau de ses homoplates. Ne prenez jamais votre lapin par la peau du cou (et encore moins par les oreilles!). Dans tous les cas, ne faites jamais de gestes brusques (qui évoqueraient un prédateur) et ne le prenez jamais par surprise.

Si, malgré ces précautions, votre lapin se montre agressif lorsque vous essayez de le prendre dans les bras, ne renoncez pas. Vous pouvez mettre des gants pour prévenir tout risque de morsure dans un premier temps, et créer une association agréable pour votre lapin, selon le principe de la récompense. Donnez une friandise à votre lapin à chaque fois qu’il se laisse bien prendre dans les bras. Pensez également à ne pas seulement prendre votre lapin dans les bras pour le soigner, le mettre dans son bac à litière, ou pour le montrer à des invités. Il faut que le fait d’être pris dans les bras devienne pour lui synonyme de moments agréables: un câlin sur le canapé, par exemple. Habituez votre lapin également à voir votre main s’approcher de lui sans que cela signifie qu’il va être porté: caressez-le fréquemment lorsqu’il est au sol (sans rien faire de plus ni exiger qu’il reste à côté de vous), que ce soit dans sa cage, dans son enclos ou lorsqu’il est en liberté. Le principe est toujours le même: votre main doit être annonciatrice de moments agréables. C’est pourquoi il est essentiel de ne jamais punir son lapin en lui donnant une tape avec la main ou en lui plaquant la tête au sol: un simple "non!" dit d’une voix grave et ferme doit suffir.

Voir aussi: Pourquoi mon lapin n’aime-t-il pas que je le prenne dans mes bras?

"Mon lapin est agressif avec mon autre lapin / mes autres lapins"

Qu’il s’agisse d’une question de hiérarchie ou de territoire, voir les articles sur la cohabitation entre lapins.

"Mon lapin a tendance a retourner son agressivité sur mon autre lapin / mes autres lapins"

DSCN4463On peut alors essayer de donner au lapin qui a tendance à retourner son agressivité vers d’autres lapin des objets pour qu’il puisse se défouler. Il est inutile de présenter cet objet au moment où le lapin est agressif: c’est déjà trop tard. Mais on peut prévoir, dans l’environnement du lapin, des objets, tels que des cartons (avec lesquels il jouera également) sur lesquels il pourra "passer ses nerfs" en cas de contrariété. Cela évitera par ailleurs qu’il ne s’attaque à d’autres objets de son environnement tels que son couchage, le lino de la pièce, un coussin, le papier peint ou un pied de meuble). Je connais une spécialiste du genre: à la moindre contrariété, au moindre énervement, Quinoa, un des lapins de ma mère, va grignoter un carton. J’avoue que son acharnement sur des cartons a pu parfois rendre les autres lapins un peu nerveux, mais au moins elle ne s’attaquait pas à eux. Thalia, une autre de mes lapines, avait tendance à faire la même chose. D’autres lapins s’attaqueront à l’un de leurs jouets en bois ou en osier, ou à un tapis en coton.

"Mon lapin m’attaque dès que j’ai touché mon autre lapin qui ne vit pas avec lui"

DSCN4789Si vous avez plusieurs lapins qui ne cohabitent pas directement ensemble, il est tout à fait normal qu’après avoir caressé Lapinou, Grisouille vous attaque si vous approchez sa main de lui, surtout si Grisouille est alors dans sa cage. Votre main sent alors l’odeur de Lapinou, ce qui est intolérable pour Grisouille: il s’agit pour lui de l’intrusion d’un concurrent. N’oublions pas que les odeurs (par le biais des fameuses phéromones produites par les lapins) représentent, pour lui, le premier vecteur de communication. Lapinou a laissé sur votre main un véritable message codé indiquant son âge, son sexe, son statut hiérarchique. La solution, c’est tout simplement de vous laver les mains après avoir caressé un des lapins, et éventuellement de changer de pull, si ce lapin a passé beaucoup de temps dans vos bras.

"Mon lapin se montre agressif quand je le laisse courir en liberté"

DSCN3897Les lapins n’aiment pas les terrains "ouverts" dans lesquels ils ne peuvent pas trouver une cachette où ils peuvent se réfugier en cas de danger. Au moindre danger, la meilleure protection du lapin de garenne est la fuite vers son terrier. Habituellement, à l’intérieur de votre domicile, votre lapin trouvera toujours le dessous d’un meuble pour aller se cacher. Toutefois, si l’on sécurise la pièce où l’on laisse courir son lapin tout en cherchant à protéger ses meubles, le lapin peut rapidement se retrouver sans cachette. De même, si l’on met simplement le lapin dans un grand enclos au milieu du salon (ou du jardin). Si le lapin se sent trop exposé au regard de prédateurs (réels ou imaginaires), il commence à stresser et peut se montrer agressif lorsque vous essayez de vous approcher de lui. Il suffit souvent de donner un carton ou une cabane au lapin, dans lesquels il pourra courir se cacher en cas d’alerte, pour que ce comportement disparaisse. Toutefois, certains lapins supportent mal de ne pas pouvoir retourner librement dans leur cage, leur enclos ou leur pièce au cours de leurs sorties. Assurez vous que votre lapin peut toujours regagner ce qu’il considère comme son territoire, afin qu’il soit plus serein.

Transformer certaines réactions agressives en jeu

DSCN5008Si vous connaissez bien vos lapins, que vous n’avez pas peur des morsures et que vous êtes sûr que vos lapins n’ont pas de problèmes de peurs incontrôlées, vous pouvez gérez leurs manifestations d’agressivité ponctuelles en jouant. Lorsque mes lapins ont "un mouvement d’humeur" et se montrent agressifs, j’utilise bien souvent le jeu pour désamorcer la situation. Si l’un d’entre eux gronde ou me mord parce que je ne fais pas ce qu’il veut, je prends le ton de voix que j’utilise quand je joue avec eux, et je les provoque délibérément, en plaçant par exemple ma main sous leur menton. Si le lapin mord de nouveau et exprime "sérieusement" son mécontentement, je dis bien entendu fermement "non!" et je continue ce que j’étais en train de faire: la tentative de jeu est close. Mais si le lapin se contente de gronder ou de donner quelques coups de pattes avant (ce qui arrive le plus fréquemment), c’est le signal: je ris et je recommence à le titiller en faisant des aller-retour rapides devant lui avec mes mains. Le lapin se met alors souvent à faire de grands bonds devant moi et vient gratter ma jambe ou mon bras. Et je fais courir mes mains dans tous les sens autour de lui, ce qui le fait bondir, gronder, sauter sur mes mains. Il est souvent assez comique de le voir ainsi essayer d’attraper mes mains. Dans le cadre du jeu, le lapin ne mord jamais. Ce qui montre aussi que c’est bien un jeu, c’est que le lapin s’arrête quand vous vous arrêtez et qu’il vient vous solliciter si vous restez inactif un peu trop longtemps, en venant sur vos genoux par exemple. En interrompant réguièrement le jeu par des caresses (jouant le rôle de mesures d’apaisement pour rappeler qu’il s’agit bien d’un jeu), cela peut durer plusieurs minutes, et finit généralement par un gros câlin. Je trouve que c’est un moyen très efficace d’enrayer la montée de l’énervement et d’arrêter toute manifestation agressive sérieuse, un peu comme si on tournait la morsure initiale en dérision. Comme c’est le propriétaire du lapin qui contrôle le jeu, c’est également une manière de reprendre la main. Evidemment, l’utilisation de cette solution dépend en partie du caractère du lapin: certains lapins sont moins joueurs que d’autres, qu’ils soient dominants ou dominés, et se prêteront moins facilement au jeu.

Eviter le cercle vicieux de l’agressivité

La règle d’or: ne jamais reculer, rester confiant

DSCN4998bisSi votre lapin vous griffe ou vous mord, ne retirez jamais votre main rapidement, même s’il vous a fait mal. D’une part, votre lapin assimilerait ce geste à celui d’un lapin dominé qui se soumet et recule, d’autre part, votre lapin va rapidement faire le lien de cause à effet entre la morsure et l’obtention de ce qu’il veut (le plus souvent, que vous n’approchiez pas votre main). Evidemment, quand on a mal, on a le réflexe de retirer sa main brusquement (attention, si votre lapin est dans vos bras, ne le lâchez surtout pas!). Mais n’abandonnez pas pour autant et essayez de nouveau immédiatement après la morsure. Vous pouvez utiliser des gants pour protéger vos mains, si cela vous met plus en confiance, dans un premier temps. Toutefois, l’essentiel c’est que, même si vous avez eu mal ou simplement peur parce que votre lapin vient de vous mordre ou d’essayer de vous attaquer, vous retourniez vers lui en étant confiant et sûr de vous. Votre lapin sentira si vous avez peur d’être mordu, et ce sera pour lui une incitation à recommencer pour obtenir ce qu’il veut.

L’apprentissage de l’agressivité

DSCN5062Si votre lapin, après avoir essayé de fuir, de gronder, de foncer sur vous (mesure d’intimidation), se rend compte que ces gestes de refus et de mécontentement, pourtant très bien compris par ses congénères, restent sans effet avec vous, il essaiera autre chose: il va vous griffer avec ses pattes avant ou vous mordre. S’il se rend compte, avec l’habitude, que ces gestes agressifs sont les seuls que vous semblez comprendre, il les réutilisera pour parvenir à ses fins. Ainsi, il va se mettre à vous mordre quand vous vous approchez de sa gamelle ou lorsque vous essayez de le prendre dans les bras. Si vous ne mettez pas fin à ce processus en tenant bon et en restant confiant malgré tout, votre lapin risque d’utiliser la méthode "agressive" de plus en plus fréquemment pour mettre fin à ce qui ne lui plaît pas ou ce qui lui fait peur: il aura, en quelque sorte, "appris" à se montrer agressif. Un cercle vicieux risque de se mettre en place, dans lequel le lapin aura tendance à se montrer agressif de plus en plus en amont de la chose qu’il refuse ou qui l’inquiète (dès qu’il voit votre main s’approcher de lui, par exemple) et vous allez renoncer de plus en plus vite, par crainte d’être mordu et d’avoir mal. Une telle situation n’est évidemment pas souhaitable, car elle tend à détruire tout lien de confiance entre le lapin de compagnie et son propriétaire. Et l’agressivité du lapin peut finir par prendre des proportions assez impressionnantes: certains lapins vont même jusqu’à poursuivre leur propriétaire dans la maison en essayant de le mordre.

Sortir du cercle vicieux

9_07_2007_bis_010Seul le propriétaire du lapin peut rompre ce cercle vicieux de l’agressivité, avec de la volonté. Si le stimulus que représente votre main provoque systématiquement de l’agressivité, il faut tout reprendre à zéro et essayer, de nouveau, d’associer cette main à quelque chose d’agréable et non plus à la peur d’une chose désagréable qui mérite une morsure. Dans un premier temps, on peut utiliser une brosse douce (de type brosse pour bébé, montée si nécessaire sur un manche pour éviter les morsures), pour habituer de nouveau le lapin à se laisser toucher, caresser par "un prolongement de main", quand il est au sol (avec ses friandises préférées en récompense, à chaque fois qu’il se laisse faire sans agressivité). Il est utile de lui parler doucement pendant cet exercice. Puis, peu à peu l’habituer, à être caressé par la main (toujours en lui parlant doucement), à tolérer sa présence. On peut alors reprendre les différents conseils indiqués ci-dessus, en fonction de la situation. C’est un processus lent, qui prend plusieurs semaines. Il est plus difficle d’installer de bonnes associations que d’en créer des négatives. Le propriétaire du lapin doit donc se montrer très patient. Au cours de ce nouvel apprentissage, il est très utile d’observer son lapin, afin de repérer les signes annonciateurs d’une attaque, non pas pour abandonner la partie, mais pour désamorcer, autant que possible, l’agressivité. Comprendre les mesures d’intimidation ou le mécontentement peut éviter bien des morsures, car cela vous permettra d’adapter votre réponse au message que vous envoie votre lapin, sans qu’il ait besoin d’aller jusqu’à vous mordre. Vous pouvez, à ce propos, lire l’article sur le langage corporel du lapin. Par ailleurs, il existe des traitements vétérinaires d’usage courant, comme le nervosyl (homéopathie), qui peuvent aider votre lapin dans ce processus, si toutefois son agressivité n’est pas liée à la peur.

L’agressivité diffuse liée à une peur incontrôlée

dscn38192Si votre lapin est stérilisé, qu’il est en bonne santé, et que vous avez épuisé toutes les possibilités qui existent de gérer les facteurs d’agressivité de votre lapin au quotidien sans résultat, ou que vos efforts pour faire cohabiter vos lapins entre eux restent sans effet en raison des réactions agressives de l’un de vos lapins, il peut être utile de s’interroger sur le comportement spécifique du lapin en question.

Les lapins faisant preuve d’agressivité semblent toujours très sûrs d’eux aux yeux de leur propriétaire. Pourtant, à l’origine de l’agressivité du lapin se trouve le plus souvent la peur. Le lapin est une proie: il n’est pas craintif, mais toujours prêt à réagir pour se sauver face à l’attaque de prédateurs, en restant immobile, en fuyant ou en attaquant quand il n’a plus d’autre choix. Comme on l’a vu, l’agressivité est une réaction normale du lapin face à certains stimuli, ces derniers pouvant être aisément gérés au quotidien quand une relation de confiance existe entre le lapin et son propriétaire. Tant que l’agressivité du lapin est liée à une de ses règles naturelles de vie (territoire, nourriture, hiérarchie, etc.), la cause de l’agressivité est aisée à trouver et on peut travailler dessus. Quand on ne parvient pas à déceler une cause rationnelle à l’agressivité du lapin, on peut alors s’interroger sur la part qu’occupe la peur dans son comportement général.

Ce lapin est-il nerveux, sursaute-t-il facilement? A-t-il tendance beaucoup marquer son territoire (tout en étant très propre)? Passe-t-il beaucoup de temps dans son bac à litière? Se met-il souvent à taper de la patte arrière sans raison apparente? Lui arrive-t-il de mordre fréquemment au cours des jeux? Vous attaque-t-il sans raison apparente lorsque vous le laissez courir en liberté (après avoir bien recherché les différentes causes possibles)? Attaque-t-il vos autres animaux de compagnie (chien, chats)? Son premier réflexe quand il aperçoit d’autres lapins est-il d’attaquer immédiatement et sans distinction? Ses réactions agressives alternent-elles avec des mouvements de fuite panique au cours desquels le lapin semblerait préférer se blesser ou même se tuer plutôt que de rester et de se laisser faire?

DSCN5160Une réponse affirmative à certaines de ces questions ne signifie pas que votre lapin est craintif. Mais de nombreuses réponses positives tendent à être autant d’indices qui vont dans ce sens. Il n’y a pas de règle générales en la matière, chaque lapin ayant sa "personnalité" et son "histoire". Entre un lapin nerveux et un lapin qui a une peur incontrôlée, les manifestations physiques peuvent être semblables. De même, on peut trouver des traits communs entre un lapin simplement timide ou un peu craintif et un lapin victime d’une peur incontrôlée qui devient facilement agressif. C’est le plus souvent l’échec de méthodes habituelles de gestion des facteurs d’agressivité au quotidien et l’histoire du lapin qui mettent sur la piste d’une peur liée à un traumatisme.

Quand le traumatisme est lié à un seul fait (si, par exemple, le lapin est tombé des bras de quelqu’un) ou à un problème au cours de la période de socialisation du lapereau (il n’a jamais été en contact avec des hommes ou des enfants, par exemple), on peut travailler dessus en trouvant aisément des solutions. Mais il arrive que la crainte soit diffuse (elle n’est pas liée à une situation précise ou à un type de geste ou de personne) et qu’on n’en connaisse pas la cause. On ne connaît pas toujours toute l’histoire de son lapin, ni les traitements qu’il a subi avant d’arriver à la maison, qu’on l’ait adopté à 2 mois ou 8 ans.

DSCN6536Quand on en est à se poser ce type de question, le découragement est généralement bien grand. C’est le moment de se rappeler qu’il n’y a pas de lapins "méchants" ou "agressifs" par nature, mais simplement des comportements agressifs. Votre lapin est tout autant capable qu’un autre d’être un charmant lapin de compagnie. Il a seulement besoin de vivre dans un cadre très rassurant et d’instaurer progressivement avec vous une relation de confiance très profonde, qui soit plus forte que toutes les mauvaises expériences qu’il a pu vivre.

Il est préférable de commencer par oublier pendant quelques temps les conseils habituels sur la gestion des lapins dits "agressifs" et ne plus attendre une solution "miracle" qui résoudrait immédiatement tous les problèmes. La priorité, c’est alors de travailler à rassurer son lapin, en jouant sur les différents facteurs qui lui donnent habituellement confiance:

24 mai 2009 037- son territoire: il est préférable de commencer par supprimer sa cage ou tout logement trop exigu pour lui. Un lapin facilement paniqué se sentira plus en sécurité dans un enclos avec plusieurs cabanes pour se cacher (des cabanes avec 2 issues ou dans lesquelles le lapin peut se crer une deuxième issue sans risque) et un peu de place pour fuir (qu’il n’ait pas le sentiment d’être à portée de votre main). Il est également souhaitable de ne pas laisser les autres lapins ou les autres animaux s’approcher de l’enclos. L’idéal est de placer cet enclos dans une pièce peu bruyante, mais dans laquelle vous vous rendez régulièrement, afin qu’il s’habitue à votre présence. Voir l’article sur l’habitat du lapin de compagnie.

- sa nourriture: les lapins très nerveux et anxieux en raison de craintes diffuses et permanentes sont rarement concernés par les problèmes d’obésité. Dans un premier temps, n’hésitez pas à lui donner de la nourriture en abondance: cela le rassurera.

- ses habitudes: il peut être très utile d’organiser un train-train quotidien pour le lapin, lui donner ses repas à heures fixes, éviter le plus possible de bouger ses affaires dans son enclos, porter les mêmes chaussures/chaussons quand vous rentrez dans son enclos, etc.

24 mai 2009 021- sa position hiérarchique: si vous avez plusieurs lapins à la maison et que vous constatez que, malgré son comportement agressif avec les autres lapins, votre lapin semble bien s’entendre avec un autre lapin de sexe opposé quand il est seul avec lui, vous pouvez essayer de les installer ensemble (à faire dès l’installation de l’enclos; une fois que le lapin s’est approprié son territoire, c’est trop tard). Mais soyez prudent et ne le faites que si vous estimez que cela ne nuira pas à l’autre lapin. Le fait d’être en couple peut grandement rassurer un lapin sur son statut, et la présence de l’autre lapin peut également être un facilitateur dans l’établissement de relations de confiance avec lui: il prendra exemple sur l’autre, qui n’a pas peur de vous.

Mettez la priorité, dans votre relation avec votre lapin, sur l’établissement de la confiance. Choisissez de vous mettre au niveau de votre lapin pour le caresser: asseyez-vous par terre, voire même allongez vous près de lui, et laissez-le s’approcher de vous. Habituez-le à votre présence en restant près de lui, sans rien faire (regarder simplement son lapin peut être à la fois très intéressant et relaxant). Laissez les soins les plus contraignants, comme la coupe des griffes, à votre vétérinaire. Il faut beaucoup de patience: il n’existe pas de délais normalisés au bout desquels votre lapin doit faire tel ou tel progrès. Il ira à son rythme, mais en étant ainsi proche de lui, vous constaterez les petits progrès qu’il fera, jour après jour.