Le langage corporel du lapin (5)

Accueil > Langage corporel et communication > Le langage corporel du lapin: pages  1 2 3 4 5

2.5. La position "debout" sur deux pattes

Vous avez sans doute déjà vu votre lapin se mettre "debout" sur ses pattes arrière, un peu comme un chien qui "fait le beau". Certains propriétaires encouragent même leur lapin à prendre cette position lorsqu’ils lui donnent une friandise ou lui font une caresse. Cela ne nuit pas à l’animal, mais peut l’amener à prendre ensuite de mauvaises habitudes quand il souhaite réclamer de la nourriture… qui peuvent finir par devenir gênantes pour le propriétaire, notamment lorsque la lapin est dans sa cage ou son enclos.

Tous les lapins n’adoptent pas cette position avec la même fréquence: certains ne l’utilisent quasiment jamais, tandis que d’autres (comme Quinoa, dont les photos sont nombreuses sur cette page et que nous appelons souvent "culbuto" tant elle semble à l’aise dans cette position) vont sans cesse prendre de la hauteur.

Cette position a une fonction et une utilité bien définies chez le lapin: elle lui permet d’avoir une meilleure vision de son environnement et à mieux percevoir l’arrivée d’un intrus ou d’un éventuel prédateur sur son territoire. En se mettant debout, le lapin voit mieux (voir: la communication visuelle), mais il perçoit également mieux les odeurs portées par le vent. Lorsque l’on observe des lapins de garenne en train de manger dans la nature, on se rend compte qu’ils s’interrompent fréquemment et adoptent cette posture pour inspecter l’horizon (d’autant plus que vous vous trouvez à proximité). Au moindre bruit inhabituel, certains d’entre eux se mettent rapidement debout sur leurs pattes arrière… C’est le moment de décider s’il faut fuir ou si l’on peut rester, en fonction des informations visuelles ou olfactives reçues.

Chez le lapin de compagnie, la surveillance du territoire est un enjeu beaucoup moins important, en l’absence de prédateurs et de dangers. Celui-ci se met cependant debout sur ses pattes arrière en diverses occasions:

Pour avoir une meilleure vision de son territoire et le surveiller

Sur la première photo, Quinoa guette l’arrivée des chiens de ma mère à proximité de son territoire (son enclos). Sur la deuxième, Tarquin surveille ce qui se passe dans l’enclos voisin du sien: un bruit inhabituel a attiré son attention. De même, Domino et Swap (troisième et quatrième photos) cherchent à avoir une meilleure vue de la situation en regardant par-dessus un obstacle.

Avant de sauter

Les lapins se montrent parfois très prudents avant de sauter en hauteur: ils se mettent debout sur leurs pattes arrière pour vérifier ce qui se trouve à l’endroit où ils vont atterrir: y a-t-il suffisamment de place pour se réceptionner, y a-t-il un congénère sympathique déjà installé à cet endroit ou vais-je me faire chasser par un autre lapin, quelle est la hauteur à sauter?

Sur la cinquième photo, on voit Swap dans une cage bulle. Swap avait pris l’habitude, très jeune de sortir de cette cage par le dessus… ce qui pouvait s’avérer très dangereux (il aurait pu se faire une fracture). En plus de présenter des inconvénients indirects très sérieux (manque de ventilation, manque d’interaction avec l’extérieur, …), ces cages ne permettent pas au lapin d’entrer et de sortir de lui-même de son territoire.

Pour manger

Les lapins sont, le plus souvent, de grands gourmands. Ils sont prêts à toutes les acrobaties pour attraper de la nourriture :) En positionnant une petite partie de leur nourriture en hauteur, on peut transformer un repas en activité ludique et permettre aux lapins de faire un peu d’exercice.


Par curiosité… grosses bêtises en perspective!

Les lapins se montrent souvent très curieux… et l’environnement domestique est la plupart de temps plein de dangers pour eux. Prudence, donc, d’autant plus qu’on ne mesure pas toujours la hauteur que peut prendre un lapin debout sur ses pattes arrière (notamment pour tenter de grignoter une plante d’intérieur toxique ou des fils électriques)…

Pour trouver un moyen de s’échapper

Lorsqu’il est suivi d’un peu trop près par un congénère importun et se retrouve coincé dans un coin, ou lorsqu’il est agacé par une petite séance de photos, le lapin peut se mettre en position debout pour mieux trouver l’issue de secours par laquelle il pourra s’échapper… 

Pour marquer son territoire avec le menton… toujours plus haut!

A la manière du lapin de garenne, qui frotte son menton sur des branchages, notamment en hauteur, pour marquer son territoire, le lapin de compagnie ne se contente pas de mettre son odeur au ras du sol. Il se met souvent debout pour bien marquer tous les angles des meubles et des objets de son environnement.

Pour attirer l’attention et exprimer son impatience lors de la distribution des repas ou en attendant de pouvoir sortir

Voici un comportement qui n’est évidemment pas à encourager… Le lapin exprime alors son excitation et son impatience de recevoir son repas ou de sortir enfin de sa cage ou de son enclos. Certains lapins feront des aller-retours très rapides dans leur cage pour signifier la même chose à leur propriétaire, d’autres rongeront ou gratteront les barreaux de leur cage (parfois en étant aussi debout). Cela dépendra aussi de la réactivité du propriétaire à ces différents comportements. Évidemment, il faut avant tout veiller à ce que le lapin sorte suffisamment chaque jour de son enclos ou de sa cage et qu’il ait suffisamment à manger.

Un lapin en liberté exprimera moins ce comportement, mais il se mettra parfois debout sur ses pattes arrières en s’appuyant sur la jambe de son propriétaire ou tirera avec sa gueule sur le bas de son pantalon, pour indiquer son impatience.

Pour se battre avec un congénère

Lors de combats, les lapins se mettent fréquemment debout sur leur pattes arrière pour se donner des coups de pattes avant. C’est souvent le cas au début des cohabitations, lorsque les lapins sont de part et d’autre d’une grille d’enclos ou de cage. Lorsqu’ils sont en liberté, ils finissent rapidement par se battre couchés au sol, en cas de conflit. Voir: les premiers pas de la cohabitation.

Se mettre debout malgré tout

Certains lapins, malgré un problème de surpoids, de dos ou un handicap, chercheront à se mettre debout sur leur pattes arrière en prenant appui sur le bord de leur bac à litière ou de leur cage, sur un panier, une petite cabane, etc. C’était notamment le cas de Virgile, qui était pourtant paralysé des pattes arrière, et c’est aussi le cas de Hermès, qui souffre de problèmes de dos. Cela montre bien à quel point ce comportement peut être important pour un lapin.

D’autres lapins (comme Chloé sur la photo ci-dessus) utilisent un "repose-pattes" pour se mettre debout, simplement pour moins se fatiguer.

Le langage corporel du lapin: pages  1 2 3 4 5